Abricotier

Voici deux variétés d’abricotiers, celles qui présentent le meilleur potentiel de production au Nord de la Loire. Les freins à la production de l’abricotier dans nos régions sont :
– les gelées tardives, qui détruisent 9 fois sur 10 toute récolte !
– L’humidité estivale, bien quelle soit plus rare, favorise des maladies telles que la moniliose ou la bactériose. Il en résulte une pourriture marron avec pustule blanche des fruits, ainsi qu’un dépérissement de l’arbre. Lors d’une année humide un abricotier peut entièrement décéder s’il fait trop humide !

Ici :
Mia est tolérante à la bactériose. (La maladie peut être dans l’arbre mais ne provoquera aucun symptôme, ce qui est mieux qu’une résistance qui peut finir par être contournée.)
Manera est tolérante à la moniliose et à la bactériose.

Les deux fleurissent tard et ont besoin l’une de l’autre pour se polliniser car elles sont autostériles.

Ces deux variétés ont été sélectionnées pour un usage professionnel et sont donc très fertiles.

Elles offrent les clés de la réussite de la culture de l’abricotier dans nos régions. Il ne faut tout de même pas escompter de belles récoltes chaque année mais on peut en espérer beaucoup plus souvent qu’avec d’autres variétés.

Les maladies affaiblissent l’arbre et le rendent encore plus fragiles en terme de nutrition de la floraison. La nutrition étant sous forme de sels elle aide les fleurs à lutter contre le gel. Ici nous avons donc : absence de maladies, donc fleur bien nourrie, donc bien résistante au gel, en plus du fait qu’elle fleurisse tard !

Comme elles viennent d’être obtenues, leur multiplication est réservé à certains pépiniéristes. Je n’ai donc pas le droit de la multiplier mais souhaitais pouvoir vous en proposer, car ce sera toujours mieux que des variétés d’abricotiers qui donnent toujours de mauvais résultats. Les plants ne sont donc pas labelisés AB, ils pourront l’être à partir de 2025.

2 résultats affichés

2 résultats affichés