Livres

Les livres sont répartis de la façon suivante : Potager ; Verger ; Général.

Je n’expose que les livres que je conseille.

Tous ces livres ne permettent pas d’avoir une vue d’ensemble de toutes les techniques, mais d’avoir un maximum de résultat en n’ayant pas toutes les connaissances.

  • Potager

Produire des légumes biologiques, de l’ITAB

Le tome II synthétise les fiches techniques de chaque légume pour savoir les produire, et en bio. Ici on se réfère au cahier des charges de l’AB, mais qu’importe ce livre en dira toujours plus que n’importe quel livre de jardinage… En moins romancé.

Il permettra de réussir chaque légume en théorie. C’est un livre utilisé par les maraichers.

 

Jardiner sur sol vivant, de Gilles Domenech.

Cet ouvrage est assez général, il introduit correctement le fonctionnement d’un « sol vivant ». Il donne également des éléments concrets pour conduire une culture dans cette façon de faire. Le livre est bien illustré et facile à lire.

The new organic grower, de Eliot Coleman.

Livre intéressant pour optimiser ses cultures, gain de temps et d’espace… Donc adapté à un particulier ! (Il faut comprendre l’anglais pour ce livre.)

On remarque l’importance de l’organisation, pour faire ce qu’il faut au bon moment, organiser les cultures de façon optimale.

Attention, il faut un esprit un peu critique par rapport aux quantités de compost utilisées, pollution aux nitrates, ainsi qu’aux insecticides. Une partie de la protection des cultures est intéressante, pour les protections physiques (filets).

Le jardinier-maraicher, de Jean-Martin Fortier.

Pour résumer, la version francophone d’Eliot Coleman. Ouvrage plus léger que le précédent.

 

Introduction à la permaculture, de Bill Mollison.

Pour la conception de son terrain si l’on dispose d’espace et que l’on souhaite aménager. Traite plus généralement de tout ce qui est organisation spaciale, pour agencer correctement les éléments de façon à avoir des synergies, qui nous bénéficient.

 

  • Verger

Je n’ai pas lu beaucoup d’ouvrages, je ne me suis pas penché sur les tailles de formes spécifiques.

Je conseille les livres des éditions du Rouergue rédigés par Evelyne Leterme :

La biodiversité amie du verger, Evelyne Leterme.

De la taille à la conduite des arbres fruitiers, Jean-Marie Lespinasse et Evelyne Leterme.

Le greffage et la plantation des arbres fruitiers, Evelyne Leterme.

Ces trois livres permettent, avec un léger investissement personnel, de concevoir un verger productif et durable chez un particulier, d’après moi bien entendu.

Il est intéressant de rapprocher le second avec La révolution d’un seul brin de paille, de Masanobu Fukuoka, pour la partie laisser faire.  M. Fukuoka suggère de ne jamais tailler un arbre, pour lui des agrumes. On retrouve cette idée dans le livre de Mme Leterme, mais avec des ajouts d’interventions, très douces, expliquées et raisonnées.

 

Pour partir vers quelque chose plus hors de l’ordinaire :

La Forêt-Jardin, de Martin Crawford

Les plantes exposées permettent d’accueillir de la diversité alimentaire, normalement avec des plantes peu malades car peu répandues. Attention aux invasives.

La notion de culture étagée y est abordée et est intéressante pour les grands jardins.

 

  • Général

Multiplication des plantes horticoles, de Dominique Boutherin et Gilbert Bron.

Ce livre n’est pas donné, mais il vaut mieux que 5 livres différents à 20€ qui se contrediront et seront imprécis ! Ici, techniques de professionnels, et donc éprouvées car un pro obtient un résultat régulier et optimisé.

Il existe des règles générales pour réussir les boutures, les greffes, pourtant on ne les voit qu’à peu d’endroits… Ce livre « remet les pendules à l’heure ».

 

Jamais seul, Marc-André Selosse.

Celui-ci est génial pour quiconque s’intéresse au vivant. L’auteur nous fait découvrir, et vulgarise, son domaine. Il nous aide d’une part à prendre conscience que tout est lié, en intéraction, et d’autre part à réaliser qu’un milieu aseptisé n’est pas idéal… Au contraire !

Pour faire le lien à notre domaine, la culture du végétal, on se rend compte de l’importance des mycorhizes et des micro-organismes en règle générale. Il parait dès lors absurde d’utiliser de l’antifongique ou de nuire à la vie du sol.

Il apporte en somme un socle scientifique à ce qui n’était qu’empirique, ce qui permet de relativiser les méthodes et de progresser.

 

L’encyclopédie des plantes bio-indicatrices, de Gérard Ducerf.

Je ne les ai pas, c’est un prix assez élevé pour moi. Néanmoins ces ouvrages sont réputés chez les professionnels qui se forment, ils le sont aussi chez les particuliers. Ces livres peuvent lui servir pour diagnostiquer l’état de son sol, sans passer par un laboratoire. Bien sûr il n’y aura pas de données précises, mais des grands axes. Je parle de cette encyclopédie avant tout pour attirer l’attention sur l’importance de l’observation de la flore adventive, on trouve pour les plus communes les informations sur internet.

 

Je vous invite également à vous pencher sur les livres qui traitent de la transformation des aliments, au jardin tout vient souvent presque en même temps.

Il est alors important de savoir conserver et/ou transformer les aliments pour en disposer lorsque l’on en a besoin.

Il faut alors se pencher sur le séchage, la stérilisation, la fermentation (alcoolique, lactique…), la salaison, la conservation avec le sucre.

L’important est de connaitre les règles pour réussir, et d’être équipé pour travailler avec efficience, car c’est une activité très chronophage, qui demande de l’organisation.