Publié par Laisser un commentaire

La principale problématique lorsque l’on fait ses propres semences.

Salut !

Aujourd’hui je te fais l’annonce d’une future série d’article.

Un peu comme celle des plantes bio-indicatrices…

 

L’origine de cette série vient d’un problème génétique lié à la production de semence.

Bien sûr le problème en question ne se manifestera pas dès les premières générations, mais sur du long terme c’est presque tragique…

 

Ce problème est :

La dégénérescence génétique.

 

Lié à la consanguinité…

Lorsque tu produis tes propres semences tu ne le fais que sur quelques plants.

Sauf qu’il en faudrait souvent une dizaine pour assurer un bon brassage génétique !

 

 

Alors c’est à peu près comme si tu faisais des consanguins humains, pas de problème au début mais à l’avenir si !

 

J’extrapole pour t’imager le phénomène.

Cependant ce n’est pas si simple, sinon je ne ferai pas une série au cas par cas…

 

Le problème que je t’ai décrit touche surtout les plantes non autogame.

C’est à dire les plantes qui ne se pollinisent pas elles-mêmes naturellement.

 

A part des légumineuses qui le sont en majorité et les tomates, il y a peu d’autogame…

 

Ainsi si tu veux t’assurer que tes choux ne dégénèrent pas sur plusieurs générations il va falloir avoir une dizaine de porte graine !

Si cette contrainte te gêne tu peux bien sûr faire tes graines avec deux porte-graines.

Cependant il ne faudra plus utiliser les graines issues de cette sélection pour perpétuer la lignée !

 

Faire ses semences parfaitement est alors une grande organisation, ce n’est pas pour rien que semencier c’est un métier…

 

Je ferai donc une série pour t’apprendre à produire tes semences de façon irréprochable, et ne pas perdre le patrimoine génétique acquis après des milliers d’années de sélection !

 

Une fois que je penserai en avoir fait le tour j’en ferai un petit e-book compilant les articles qui sera téléchargeable.

 

Si tu souhaites voir la suite de ces articles je t’invite à t’inscrire au club privé.

Je t’enverrai chaque jour un mail pour t’aider à produire ta propre nourriture saine, locale et de saison !

 

C’est ici : s’inscrire.

 

Bien sûr ne viens pas si tu n’es pas intéressé par le jardinage parce que les mails ne te serviraient pas…

 

A tout de suite !

 

Thomas, le coach vert des jardiniers bleus.

 

Laisser un commentaire