Publié par Laisser un commentaire

Comment se réconcilier avec la ronce ?

Salut !

Aujourd’hui il est temps d’enterrer la hache de guerre avec la ronce…

 

Elle a mille et une chose à t’offrir sans rien te demander en retour… 

(Et pourtant on ne cesse de la traquer…)

 

Je ne sais pas si je te fais un article romancé, ou plutôt une liste non exhaustive des bienfaits de la ronce…

 

Je précise avant deux chose :

La ronce est pleine d’avantages, mais elle a un inconvénient : elle est envahissante, alors il faut apprendre à la contrôler.

Tu peux regarder cet article pour savoir ce que la ronce indique sur ton sol : #7 Plante bioindicatrice : la ronce (les ronces !)…

 

 

Quels sont maintenant ses points positifs, dont on va tirer profit ? 

 

  • Cette plante attire les pucerons, qui attireront eux-mêmes des coccinelles. Elles seront alors déjà sur place pour intervenir sur le potager, sur les fèves en ce moment par exemple !
  • La décomposition des feuilles de ronce entraine la formation d’un humus de très grande qualité…

 

La terre au pied des ronces est donc de bonne qualité, c’est intéressant de l’utiliser en brf mais attention aux doigts…

C’est à utiliser là où l’on ne met pas les mains !

 

  • La ronce produit des fruits : les mures.

Et ce en très grande quantité… On peut donc les manger de suite, les sécher ou en faire des préparations sucrées. (Confitures, pâtes de fruits…)

Ce sont des fruits très riches qui sont excellent pour la santé.

 

  • Les feuilles de la ronce sont comestibles.

C’est mieux jeune, moins d’épine !

Pour ma part je les sèche pour les utiliser en infusion, je préfère le goût ainsi.

C’est astringent à cause des tanins, qui sont bons pour la santé…

Ce n’est pas fait mais je pense qu’on pourrait la réduire en poudre pour l’associer à des préparations culinaires. (Pour faire comme un complément alimentaire.)

 

  • Les jeunes tiges sont comestibles.

C’est le cas en ce moment, quand elles sont vertes et encore tendre.

Idem on peut les utiliser en infusion après séchage.

Par contre elles ont un autre intérêt à nous apporter : de la nourriture.

On peut, après avoir retiré les épines, les manger crues ou cuites à la manière des asperges.

 

Tu vois donc que tout ou presque sert dans la ronce… 

Jusqu’ici c’est tout sauf les racines !

 

Et bien… Les racines ont aussi leur usage :

 

  • Comestibles, cuites comme légume (bon là il n’y aura pas beaucoup en quantité…), en infusion, c’est médicinal.
  • Sert pour faire de l’hormone de bouturage.

 

Je pense avoir dit une bonne partie des choses, j’y pense mais la ronce peut aussi servir à fabriquer des ficelles… Elle regorge vraiment de milliers d’usage !

 

Je te conseille donc d’en garder plusieurs pieds au jardin, en plus les oiseaux adorent leur fruit.

 

 

Si tu souhaites en apprendre plus à propos du jardinage je t’invite à t’inscrire au club privé.

 

Je t’enverrai chaque jour un mail pour t’aider à produire ta propre nourriture saine.

Tu auras aussi un accès à un groupe Facebook privé pour échanger avec notre communauté !

 

C’est par là : s’inscrire.

A tout de suite !

Thomas, le coach vert des jardiniers bleus.

Laisser un commentaire