Publié par Laisser un commentaire

Comment semer ou planter sur une planche bien paillée

Voilà une question très importante !

D’après moi il faut pailler au printemps, certes le sol se réchauffera moins mais on conservera la précieuse humidité de l’hiver ainsi que la protection du sol…

 

 

Je vais t’expliquer : comment bien pailler, comment semer à travers un paillage et pareil pour planter.

 

Je vais faire simple pour le paillage…

 

Au plus c’est sec au plus tu peux mettre une grosse couche ! 

Pour de la tonte fraiche, ce sera peu épais, quelques cm… On pourra en rajouter quand le dessous aura séché.

 

Pour un paillis rangé en ballot, par exemple, on pourra mettre une grosse couche : 20cm.

Si l’objectif est de ne plus avoir d’adventices en dessous il faudra retirer les plantes déjà en place qui auraient l’énergie de passer à travers le paillage.

Une fois que c’est fait on applique le mulch, pour ça on le pose et le détend en étirant, on ne le démonte pas en entier !

Ainsi il sera aéré mais ne sera pas délité au point de s’envoler, il sera plus stable… Ce qui sera utile pour transplanter, le foin ,par exemple, n’ira pas recouvrir les plantes !

 

Sache qu’au plus tu mettras de paillage au plus ton sol gardera sa vie et son humidité, à condition bien sûr que tout ne se tasse pas !

Il faut donc trouver le juste milieu entre l’épaisseur de paillage pour garder l’humidité et ne pas gêner la plante. 

Je passe les autres bénéfices du paillage, limite le lessivage, protège des UV, nourrit le sol etc.

 

 

 

Je vais maintenant t’expliquer comment semer avec un paillage.

Un des buts du paillage étant justement d’empêcher la levée des plantes, semer dedans n’est pas la meilleure chose à faire !

 

 

Les plus grosses graines, cucurbitacées et légumineuses pourront passer à travers car elles ont de l’énergie, mais il faudra tout de même limiter l’épaisseur !

 

Ensuite, les graines des plantes monocotylédones se faufilent bien à travers également, tu as les graminées parmi ces végétaux : maïs, blé, seigle, avoine…

(oignon, ail… également)

 

 

Et enfin il reste les autres petites graines de dicotylédones.

Elles ont peu d’énergie pour passer à travers le paillage, pour ça on va donc leur filer un coup de main :

on retire le paillage !

C’est le plus sûr…

 

Si tu le souhaites tu peux mettre une fine couche, mais il y a peu  d’intérêt…

Pour ma part je le retire.

 

Simplement à l’endroit où je veux semer !

Par exemple je dégage une ligne pour y semer, ou un carré si je sème tout le carré : je ne retire pas plus que ce qu’il faut !

 

 

Il reste maintenant à te dire comment transplanter à travers le paillage.

C’est très simple…

 

On écarte le paillage pour pouvoir creuser le trou de la plante.

 

Il faut savoir qu’on ne plante pas dans le paillage mais dans la terre, on viendra refermer le paillage autours de la plante par la suite.

 

C’est tout, idéalement on arrose généreusement aussi pour aider la plante dans cette transition.

 

Je pense avoir fait le tour !

Si tu le souhaites tu peux t’inscrire au club privé.

Je t’enverrai chaque matin un mail pour t’aider à produire ta propre nourriture saine, locale et de saison !

 

Bien sûr : ne viens pas si tu n’es pas intéressé par le jardinage…

 

C’est ici : s’inscrire.

 

Tu auras aussi un accès à un groupe Facebook privé.

A tout de suite !

 

Thomas, le coach vert des jardiniers bleus.

 

 

 

 

Laisser un commentaire