Publié par Laisser un commentaire

Comment cultiver de la tomate hors serre ?

Salut !

Aujourd’hui je vais te parler de la culture de la tomate hors serre…

 

Quelle variétés choisir, quelle conduite adopter etc.

 

La tomate est une culture sensible à l’humidité sur ses feuilles : cette dernière augmente le risque d’apparition du mildiou…

La tomate n’est donc pas vouée à la culture en extérieur, là où la pluie touche le feuillage.

 

 

Au passage, si tu souhaites arroser tes tomates, il ne faut pas arroser leurs feuilles !

 

Peut-être que tu as déjà entendu qu’il valait mieux investir dans une serre pour savourer de belles tomates…

 

Et bien, on ne t’a pas mentis !

 

Sauf qu’une serre, ça peut être cher ! (Sauf si on fait de la recup bien entendu)

 

Je suis donc là pour te donner mon avis afin de mener à bien la culture de tomate hors serre.

Sache tout de même que c’est bien plus prolifique en serre.

 

Pour le premier point, je vais aborder :

 

La taille de la tomate.

Chaque coup de sécateur est une plaie, donc une porte d’entrée pour les maladies, qui je te l’ai dis sont plus présentes à l’extérieur.

 

On va donc drastiquement limiter ces plaies, même les éliminer !

On ne taille plus.

On laisse la tomate tranquille, elle adoptera donc une forme buissonnante… Une fractale de gourmands…

 

A partir de là la tomate prendra plus de place, nécessairement.

Si cela te gêne et que tu veux tout de même les contrôler, tu peux te renseigner sur la culture en cage.

On fait pousser la tomate dans un cylindre vertical de grillage, à mouton.

 

Ainsi elle ne se sauve pas : il faut remettre les tiges dans cet enclos.

La largeur des mailles du grillage à mouton permet de passer aisément les mains pour récolter les tomates.

 

 

Deuxième chose à faire :

Choisir des variétés résistantes.

On va ainsi limiter les risques par la génétique de la plante.

Pour cela, tu as des variétés adaptées à l’extérieur : notamment glacier et stupice.

 

Tu as aussi des variétés naturellement résistantes : les tomates cerises.

Elles sont plus proches de la version sauvage de la tomate, donc plus résistantes.

 

Les grosses tomates sont donc souvent à éviter en extérieur…

 

Une dernière chose que je souhaite ajouter : hors serre il y a moins de chaleur.

On préfèrera donc des tomates qui sont précoces.

(Sachant qu’elles pousseront moins vite qu’en serre, on anticipe.)

 

Je pense avoir fait le tour !

Si tu es intéressé tu peux t’inscrire au club privé.

 

Je t’enverrai chaque jour un mail pour t’aider à produire ta propre nourriture saine, locale.

 

C’est ici : s’inscrire.

 

Bien sûr ne viens pas si tu n’es pas intéressé par le jardinage.

A tout de suite !

Tu auras aussi un accès à un groupe Facebook privé.

 

 

Thomas, le coach vert des jardiniers bleus.

 

 

 

 

Laisser un commentaire