Publié par Un commentaire

#10 Plante bioindicatrice : le liseron.

Salut !

Aujourd’hui je viens te parler d’une plante qui commence à pointer le bout de son nez, chez moi du moins.

Le fameux liseron !

La « plaie » de tout jardinier…

 

 

Un peu trop de fumier, et hop il apparait…

 

C’est une plante grimpante très vigoureuse. 

Sa croissance est très rapide, et sa reprise aussi si on la coupe !

 

Cette plante concurrencera les plantes potagères s’il y en a trop, et elle est très dure à éliminer, et à contrôler.

Cette dernière fait des rhizomes souterrains, ce sont de vraies réserves énergétiques.

Si tu la coupes, elle a de quoi repousser !

Si tu coupes cette tige souterraine, chaque bout aura de quoi repousser…

 

Il ne faut donc SURTOUT pas s’en débarrasser en coupant… Sinon on fait pire que mieux.  (elle va se démultiplier.)

Pour s’en débarrasser, tu as deux solutions.

 

La première est de l’arracher jeune, au printemps, souvent tu peux réussir à tirer tout le rhizome.

C’est un brin blanc d’un a deux millimètres de diamètre, très long qui court sous le sol.

Pour être sûr de tout tirer tu peux décompacter le sol à la grelinette ou à la fourche, tout doucement pour ne pas casser les brins !

 

 

La deuxième solution, c’est de connaitre son terrain de prédilection, et lui retirer !

Le liseron est souvent bio indicateur d’un sol avec un excès d’azote…

 

D’où le fait qu’il puisse arriver si l’on met trop de fumier…

Une solution pour qu’il soit donc moins dans son élément est de volontairement baisser l’azote sur le sol, par exemple en enfouissant du brf au printemps.

Ainsi on créé une faim d’azote temporaire, bien entendu cette parcelle ne sera pas à cultiver dans l’année…

Donc ne fait ça que si tu es très envahis de liseron, si tu en es à un point où il nuirait à la culture.

 

Sinon tu peux simplement mettre une plante qui consomme beaucoup d’azote, comme une courge. Certes elle sera concurrencée mais à terme tu fais mieux baisser l’azote.

 

Il n’y a rien de mal à le baisser, au contraire l’excès est polluant pour le sol, et pas bon ni pour la santé des plantes ni pour la tienne ! En effet tu risques d’ingérer trop de nitrates.

 

Bien sûr ça n’aurait un impact que si tu te nourrissais exclusivement de plantes qui sont trop riches en nitrate ! (Ne jette pas les plantes qui ont poussé sur ce genre de sol.)

 

Bref ! Je t’ai présenté le liseron, qui indique un excès d’azote.

En réalité tu as deux types de liseron, celui des champs et celui des haies.

 

 

 

Si tu le souhaites tu peux t’inscrire au club privé.

Je t’enverrai chaque jour un mail pour t’aider à produire ta propre  nourriture saine, locale, quasi-gratuite !

 

Bien sûr ne viens pas si tu n’es pas intéressé par le jardinage, parce que les mails ne te serviraient pas…

 

C’est ici : s’inscrire.

 

Tu auras aussi un accès à un groupe Facebook privé, dans le mail de bienvenue.

 

A tout de suite !

 

Thomas, le coach vert des jardiniers bleus.

Une réflexion au sujet de « #10 Plante bioindicatrice : le liseron. »

  1. […] Voilà une plante aussi envahissante que le bon liseron… […]

Laisser un commentaire