Publié par Laisser un commentaire

Comment faire pour que les semis ne filent pas ? (Deux principes.)

C’est la saison !

 

… Celle où l’on voit des semis étiolés partout sur les réseaux.

C’est l’erreur classique quand on débute. (je l’ai faite)

 

Tu peux dire d’un semis qu’il est étiolé ou qu’il s’étiole quand tu vois une grande tige, plutôt fine et blanche lorsque le jeune plantule sort de terre.

Les gens peuvent donc penser que tout va bien et qu’il grandit simplement vite… Mais ce n’est pas le cas !

 

La jeune plante va grandir désespéramment pour trouver la lumière, en vain.

Elle va épuiser ses ressources puis tomber et/ou mourir…

 

Mais pourquoi fait-elle ça ?

Elle cherche la lumière.

C’est comme quand tu fais des graines germées…

 

L’étiolement est accentué par la chaleur de la pièce.

On peut dès lors dire qu’au plus le ratio chaleur/lumière est élevé, au plus il y a un risque d’étiolement,  et au plus ce dernier sera fort.

 

Cependant on a souvent besoin de chaleur pour que la graine germe rapidement.

Par exemple pour les tomates.

Il faut donc tout de même un minimum de chaleur.

 

Le paramètre le plus important reste donc la luminosité.

Au printemps il n’y a aucun risque d’avoir trop de soleil en général.

 

 

Donc il va falloir que tu leur trouves la meilleure exposition.

Sache qu’au plus tu auras de lumière, au plus tu pourras te permettre d’avoir de la chaleur sans risquer l’étiolement.

(Cf. ratio chaleur/lumière.)

 

 

Bref, comment peux-tu faire concrètement pour éviter que ton semis ne file ?

 

Premièrement, jouer sur la température.

 

Comme vu plus haut, il est nécessaire qu’elle soit minimale, mais il n’en faut pas trop si l’on dispose de ressources limitées en luminosité.

Ce que je fais donc, c’est semer en intérieur dans une pièce tout de même bien éclairée.

Dès que j’aperçois l’arrivée du semis, je le place dehors sous châssis.

 

Ou serre froide.

Ainsi la chaleur m’aura permis de faire germer la graine, mais elle ne provoquera pas d’étiolement ! Je ne prends que le positif.

En châssis c’est relativement chaud.

 

Deuxièmement, jouer sur la luminosité.

La meilleure se trouve à l’extérieur, si possible plein sud entourée de blanc.

Juste dehors suffira.

Pas à l’ombre non plus.

 

A défaut il vaudra mieux trouver une pièce très très très bien éclairée chez soi et les mettre derrière la fenêtre.

Le risque de les laisser dehors est le gel, tous n’y résistent pas…

Surtout à cet âge !

 

Tu peux donc faire le choix de rentrer chaque nuit risquée, mais c’est fastidieux si tu en as beaucoup…

Chez moi il gèle encore toutes les nuits.

Cependant j’ai placé mon châssis sur ma terrasse à côté de ma maison en orientation plein sud.

Le tout bien isolé il n’y gèle pas et mes plants de tomate se portent bien.

 

Je trouve même qu’ils se sont très légèrement étiolés ces derniers jours de beau temps, j’aurais dû aérer le châssis.

 

Bref, pour résumer pour réussir à ne pas faire filer tes semis il faudra que tu limites la chaleur, pas 20° en permanence mais tout de même pour faire germer.

Il faudra aussi que tu aies le maximum de lumière.

Pour cela le mieux reste l’extérieur avec une bonne exposition !

 

Si tu veux tu peux t’inscrire au club privé.

Je t’enverrai chaque jour un mail pour t’aider à produire ta propre nourriture saine, locale.

 

Bien sûr ne viens pas si tu n’es pas intéressé par le jardinage !

C’est ici : s’inscrire.

 

Je te dis à tout de suite !

Demain je te dirai comment rattraper un semis qui a déjà filé, si ce n’est pas déjà trop tard.

 

Thomas, le coach vert des jardiniers bleus.

 

Laisser un commentaire