Publié par Laisser un commentaire

Quels godets choisir ?

Salut !

En ces temps de semis, il faut parler de la base… 

 

Le godet est très important, il faut en trouver de qualité.

(Histoire qu’ils durent plusieurs années!)

 

Ni trop grand sinon on perd de l’espace et du terreau.

Ni trop petit, sinon les racines seront à l’étroit, la plante manquera de nutriments etc…

 

La taille du godet varie déjà selon l’espèce souhaitée !

Ainsi on prendra un godet plus petit pour une salade que pour une courgette.

 

En règle générale on choisira un petit pour les plantes qu’on sème en barquette et un plus grand pour les autres, qui ont un développement rapide.

Comme les courgettes par exemple, un godet d’environ 7 à 8cm de large.

 

Ce qui compte surtout ce n’est pas tant la largeur, mais la hauteur !

 

Malheureusement les vendeurs ne l’ont pas encore compris : les godets ne sont jamais très hauts, alors qu’il vaudrait mieux perdre un peu en largeur et gagner en profondeur…

 

Il y a plein d’avantages !

Quand on fait ses semis on peut en mettre plus sur une plus petite surface.

La variation en hauteur ne prend en aucun cas de l’espace.

Cela force le jeune plant à faire des racines profondes.

(Ce qui augmentera son autonomie en eau quand il sera en terre!)

 

J’imagine aussi qu’on pourra planter plus proche les salades et autres petites plantes…

 

Ensuite, il va nous rester le critère de la forme et du matériau.

 

Pour le matériau.

C’est un choix personnel…

Pétrole VS « Naturel ».

Si tu ne veux pas avoir un impact CO2, tu peux recycler : faire toi même tes godets.

 

Bouteilles d’eau, boites d’œufs, rouleau de PQ etc.

 

Si tu veux faire le choix du biodégradable c’est possible, mais tu feras produire quelque chose, tu auras donc un impact CO2 ! Sache que ce genre de produit a des défauts…

 

Usage unique en général, comme c’est biodégradable on ne peut pas arroser par capillarité, le pot se désagrègerait !

Ensuite il aura fallu de l’énergie pour extraire la matière, souvent tourbe ou fibre de coco.

La tourbe est une ressource non renouvelable à notre échelle, et elle s’épuise… Son exploitation détruit des écosystèmes uniques.

La fibre de coco vient de bien loin. Je ne connais pas les tenants de son exploitation mais je suppose que l’on doit comme d’habitude raser des forêts afin de planter des cocotiers.

 

 

Autre choix, le plastique.

Tu auras là aussi un impact CO2, je ne sais pas la comparaison avec les pots dégradables, mais en fin de vie le plastique constituera une pollution chimique.

Si tu prends des pots de qualité tu pourras les garder plusieurs années.

L’arrosage par capillarité est possible et il faut arroser moins souvent car le bord du pot ne « respire » pas.

 

Dernier choix, la terre cuite.

C’est sûrement le mieux pour l’environnement, mais les pots sont gros donc il occupent beaucoup de place.

Ils sont également lourds, et sont chers.

De plus je n’ai jamais vu de pots en terre cuite spécial semis…

 

 

Reste enfin le critère de la forme !

 

C’est presque du bon sens.

Carré ou rond.

Le carré permet un rangement plus optimal… L’espace alloué aux semis est utilisé à 100%, il n’y a pas d’espace entre les pots.

Contrairement à un pot rond, on aurait des espaces d’airs…

 

Le pot rond fait plus tourner les racines dans le pot, elles s’emmêlent donc, ce qui n’est pas bon !

Cela arrive moins avec un pot carré.

On va donc choisir un pot qui n’est pas rond, je ne vois aucun argument pour le rond.

 

 

Pour résumer, selon moi le meilleur godet est carré, d’une taille suffisante et avec une bonne hauteur.

Il est possible de l’arroser par capillarité, ce qui implique l’utilisation du plastique.

Pour ma part j’ai de toutes sortes de godets, la plupart sont de récup donc je n’ai pas « provoqué » la production de la plupart de mes godets.

 

Si tu souhaites recevoir d’autres conseils tu peux t’inscrire au club privé.

Je t’enverrai chaque jour un mail pour t’aider à produire ta propre nourriture saine.

 

C’est ici : s’inscrire.

A tout de suite !

Bien sûr ne viens pas si tu n’es pas intéressé par le jardinage, parce que les mails ne te serviraient pas !

 

 

Thomas, le coach vert des jardiniers bleus.

 

Laisser un commentaire