Publié par Laisser un commentaire

Comment tuteurer une plante sans rien faire régulièrement ?

Salut !

Aujourd’hui je vais te parler d’un truc que je vais expérimenter cette année…

 

Tuteurer sans rien faire.

Enfin, plutôt attacher la plante au tuteur sans rien faire !

 

Tu le sais peut-être, mais j’aime « déléguer » les tâches à la nature.

Le labour aux vers de terre.

La régulation des limaces à leurs prédateurs…

 

Et maintenant : le tuteurage ! 

 

Restera plus qu’à trouver une technique pour que ça se plante tout seul et se récolte tout seul !

 

Il te faudra pour faire ça :

Un tuteur, une plante qui peut avoir besoin d’être tuteurée, comme une tomate par exemple, ainsi qu’une plante grimpante.

 

La plante grimpante doit l’être par enroulement autour de son support, c’est important.

Il ne faut pas que ce soit une plante qui grimpe en s’accrochant avec des crampons, comme le lierre, ou avec des vrilles, comme les petits pois.

On va donc choisir soit un haricot à rame, soit une ipomée.

L’ipomée est de la famille des liserons et tu connais surement leur super façon de s’enrouler… (Presque malheureusement !)

 

L’avantage du haricot à rame est qu’il produit de la nourriture en plus de sa fonction d’attachement.

Je pense que c’est mieux de choisir une variété dont on consomme le grain, histoire de faire la récolte en une fois et de ne pas devoir intervenir souvent…

Après c’est une question de préférence, comme tu voudras !

 

Pour ma part j’aime peu les haricots en grains, donc je mettrai des mange tout, mais ils me serviront peut-être pour la production de semences…

 

Pour la technique :

On plante tout de façon classique, pour le tuteur et la plante.

Trois semaines avant que la plante ait besoin d’être tuteurée on sème la plante grimpante à 10cm du pied à tuteurer.

Si besoin on guide un peu la plante grimpante pour qu’elle trouve son support mais si c’est le seul à proximité elle le trouvera sans soucis !

 

J’expérimenterai la technique sur des tomates, avec des haricots et des ipomées.

Bien sûr je ne ferais pas ça sur tout mes pieds, au cas où !

Du coup si ça t’intéresse tu peux essayer sur quelques pieds, tu ne risques pas grand chose à part récolter des haricots en plus…

 

 

Si tu le souhaites tu peux t’inscrire au club privé.

 

Je t’enverrai chaque matin un mail pour t’aider à produire ta propre nourriture saine, locale.

 

Bien sûr ne viens pas si tu n’es pas intéressé par le jardinage, parce que les mails ne te serviraient tout simplement pas…

Si tu fais le choix de venir tu auras aussi un accès à un groupe Facebook privé.

 

C’est ici : s’inscrire.

 

 

A tout de suite !

 

Thomas, le coach vert des jardiniers bleus.

Laisser un commentaire