Publié par Un commentaire

Pourquoi ne pourrait-on pas associer ail, oignon, échalottes et légumineuses ?

On entend souvent dire qu’il ne faut pas les associer !

 

Pourtant ces plantes de la famille des alliacées sont très riches en soufre !

 

Elles captent le soufre du sol, et l’accumulent… Sous différentes formes moléculaires. 

 

Et un truc cool à savoir, c’est que le soufre éloigne les maladies dues aux champignons pathogènes : oïdium, mildiou etc.

 

A partir de là : on peut penser que l’oignon, l’ail etc seraient bénéfiques pour n’importe quelle plante du potager… 

 

Ce qui est bien le cas !

Petite exception : l’association ail ail; oignon oignon…

La monoculture quoi ! Là ce ne sera pas bénéfique.

 

Bref !

Associer une alliacée avec une autre plante ne poserait donc pas de problèmes pour une autre plante, mais pour l’alliacée elle même.

 

Cette famille n’est pas souvent fan de l’azote.

Et les légumineuses ont la propriété d’être capable de le capter !

Et donc de créer localement une zone plus riche en azote… Ce qui ne serait pas bénéfique pour l’alliacée… 

 

 

Jusque là ça tient la route…

Sauf qu’il y a deux trucs assez flous…

Mon terrain est plutôt riche en azote, j’ai du liseron et des orties et les oignons sont assez généreux…

Bien sûr je ne peux pas en tirer une règle, mais je peux affirmer qu’un oignon peut se plaire sur sol riche en azote !

 

Ensuite, la légumineuse qui fixe l’azote ne le met pas dans le sol… Elle le stocke en elle et le libère seulement à sa mort.

Dès lors cultiver simultanément et au même endroit des légumineuses, haricots, pois, fèves, et des alliacées ne pourrait pas poser le problème d’un endroit plus riche en azote, puisque pendant son cycle de culture la légumineuse va garder l’azote en elle !

 

C’est à cause de l’idée reçue selon laquelle quand une légumineuse fixe l’azote, elle le fixe dans le sol…

Elle le fixe pour elle, puis c’est sa propre dégradation qui fournira l’azote au sol… Dans le cas d’une plante vivace, ce sera par le biais de la perte annuelle des feuilles !

 

 

Après il existe quelques pistes de recherches qui stipulent que les plantes partageraient leurs nutriments par le biais des mycorhizes…

Je pense qu’il faudrait que je me documente là dessus, en attendant je continuerai à associer légumineuses et alliacées car je ne vois pas de problème d’incompatibilité, bien au contraire !

 

De façon plus générale je te conseille de dépasser les associations déconseillées !

C’est comme ça qu’on progresse.

 

Si tu veux recevoir d’autres articles tu peux t’inscrire au club privé.

Je t’enverrai un mail chaque matin, pour t’aider à produire ta propre nourriture saine.

 

Par contre ne viens pas si tu n’es pas intéressé par le jardinage…

 

C’est ici : s’inscrire.

Tu auras aussi un accès à un groupe Facebook privé, tu recevras le lien d’accès suite à ton inscription.

 

A tout de suite !

Thomas, le coach vert des jardiniers bleus.

Une réflexion au sujet de « Pourquoi ne pourrait-on pas associer ail, oignon, échalottes et légumineuses ? »

  1. […] Reste à savoir qu’il parait que l’oignon ne se plait pas avec les légumineuses, j’ai fait un article la dessus pour que tu aies mon avis : Pourquoi ne pourrait-on pas associer ail, oignon, échalottes et légumineuses ? […]

Laisser un commentaire