Publié par Laisser un commentaire

#7 Plante bioindicatrice : la ronce (les ronces !)…

Salut !

Aujourd’hui je te parle de la ronce.

Je t’en avais parlé ici : Comment gérer la ronce ?

 

Je t’y ai notamment dit que la ronce avait plein d’avantages, encore un que je ne t’avais pas dis : on peut faire de l’hormone de bouturage avec ses racines ! 

 

Aujourd’hui je viens compléter cet article…

 

Je vais t’indiquer ce que te montre la présence de ronce sur ton terrain !

Bon, je vais rester général et ne parler que de deux espèces de ronces, les plus communes à mon sens.

 

Sinon l’article serait trop long et pas pratique pour toi !

 

Déjà, il existe une règle à peu près générale pour les ronces : elles indiquent un sol contenant de l’humus.

Donc, en théorie près d’une forêt où il y a beaucoup de matière organique…

 

C’est pour ça qu’elle apparait souvent dans les forêts, dans les haies et proche des arbres !

On dit que la ronce appelle la forêt, c’est une plante pionnière.

En poussant elle va permettre aux arbres de pousser dans le roncier à l’abri des animaux de la forêt, comme les chevreuils !

 

 

Donc :

La ronce indique la présence d’un humus dans le sol.

 

A partir de là, je te différencie les deux que j’ai choisi…

 

 

  • La ronce bleue.

Elle ne monte généralement pas haut car elle vit bien à l’ombre. Elle produit des mures avec peu de « boules » dessus, en contrepartie chaque boule est plus grosse ! Son feuillage est plus sombre, un peu bleuté, que l’autre ronce que je vais te présenter.

 

Cette plante apprécie un sol humide, frais et riche en nitrate !

J’en ai un pied sur mon terrain pour celle-ci, pour l’autre je suis plutôt envahis !

 

Et l’autre c’est …

 

  • La ronce à feuille d’orme.

Celle-ci est plutôt héliophile, elle aime le soleil.

Elle est donc bien plus grande ! Elle monte littéralement aux arbres et aux haies…

 

Celle-ci indique des conditions sèches, même si elle tolère l’humidité !

 

 

Et pour les fruits elle fait des mures avec plus de « boules », mais plus petites !

 

 

 

Hier soir j’ai fait de l’hormone de bouturage avec pour encourager la poussée de ma bouture de lyciet, qui a une petit pointe de racine !

Je tente aussi de le mettre pour la patate douce et la capucine tubéreuse à germer…

 

J’écrase la racine et la coupe !

Ensuite je met ça dans l’eau où je fais mes boutures histoire que ça macère et que le principe actif se dilue dans l’eau pour booster ma bouture.

 

Si tu veux en apprendre encore plus tu peux t’inscrire au club privé.

Tu recevras un mail chaque matin pour t’aider à produire une nourriture saine !

 

Par contre je te demande de ne pas venir si tu n’es pas intéressé par le jardinage, recevoir un mail qu’on ne veut pas n’est pas super !

 

C’est ici : s’inscrire.

 

Tu auras aussi un accès à un groupe Facebook privé, tu recevras le lien d’accès suite à ton inscription.

 

A tout de suite !

Thomas, le coach vert des jardiniers bleus.

Laisser un commentaire