Publié par Laisser un commentaire

Technique inspirée (copiée) de Masanobu Fukuoka…

Salut !

Aujourd’hui je te présente une chose simple à mettre en place sur tes cultures afin… 

  • d’améliorer ton sol.
  • d’augmenter la vie qui s’y trouve.
  • d’être plus autonome en paillage.
  • de perpétuer la rhizodéposition même en hiver ! (elle s’arrête sur nos potagers vides en hiver.)
  • et j’en oublie d’autres…

 

 

En gros pour améliorer ton sol tu dois nourrir la faune qui y vit, elle améliorera la terre.

Pour la nourrir,

soit tu fais des intrants : tu amènes de la matière venant d’ailleurs dans ton système potager…

soit tu produits ta matière sur place.

 

Sauf qu’on a quelques problèmes ! 

Quand on produit un légume, on le consomme dans sa quasi-totalité, laissant alors peu de chose pour la terre…

Ce n’est pas le cas pour les céréales ou les plantes dont on consomme la graine, comme le quinoa ou les pois, haricots.

Le reste retourne au sol, la paille.

 

Mais bien sûr, on récolte peu de céréales dans un potager car ce n’est pas ce que l’on cherche ! 

Et pour les légumineuses, on ne va pas manger que ça ! (Je dis de ne pas faire de monoculture…)

 

Donc bon…

Monsieur Fukuoka produisait des céréales donc aucun soucis pour qu’il produise son paillis !

Sauf qu’il faisait deux cycles de culture sur une année.

Là où nous n’en faisons globalement qu’une, sauf si tu as un potager d’hiver mais pour ma part il est souvent moins garnis…

Il faisait du riz l’été et autres céréales plus rustiques comme l’orge ou le seigle en hiver.

 

J’espère que tu vois où je veux en venir.

 

En maraichage il est plus difficile d’appliquer cette technique car ils exploitent toute l’année, donc pas de moment pour produire de la céréale !

 

Mais pour nous, c’est possible…

 

Donc le truc que tu peux faire dès maintenant pour rendre beaucoup de nourriture à ton sol en hiver c’est de semer des céréales d’hiver ! Orge, seigle, il y en a plein.

 

Tu faucheras et s’il y a du grain tu le récupères pour les semer à nouveau dès l’automne prochain !

 

Applique ceci sur chaque zone non cultivée.

Ainsi tu ne feras pas que prendre au système potager.

Tu lui feras produire sa propre nourriture !

 

Ce qui nourrira la pédofaune, puis le sol indirectement, puis tes plantes !

De quoi ravir tout le monde…

 

Tu peux aussi coupler tes céréales à du pois fourrager ou encore à de la vesce.

Ils grimperont sur les céréales et fixeront l’azote atmosphérique.

Il sera en partie restitué au sol lors de la décomposition !

 

Donc c’est un vrai boost nutritif pour ton sol.

En plus les céréales sont riches en carbone une fois à maturité ce qui va enrichir ton sol, constituer sa structure.

La rhizodéposition, composés excrétés par les racines, enrichira lui aussi le sol en carbone, développant tout un écosystème adjacent à la surface de la racine !

 

Les racines ameubliront le sol en plus de le structurer.

 

C’est une si bonne technique !

Je te conseille de l’appliquer.

 

Si tu souhaites obtenir d’autres informations à propos du jardinage tu peux t’inscrire au club privé.

Je t’enverrai un mail chaque jour pour t’aider à produire ta nourriture saine dans un système durable !

Si tu n’es pas intéressé par le jardinage je te demande de ne pas venir…

 

Sinon, c’est ici : s’inscrire.

 

Tu auras aussi un accès à un groupe Facebook privé.

A tout de suite !

 

Tu recevras le lien juste après ton inscription.

 

Thomas, le coach vert des jardiniers bleus.

 

P.S. : Je me suis inspiré du livre la révolution d’un seul brin de paille pour écrire cet article ! Je ne dis pas que je colle parfaitement aux techniques de l’auteur, mais que je m’en suis beaucoup inspiré, jusqu’à copier.

Par ailleurs je te conseille VRAIMENT ce livre…

 

 

Laisser un commentaire