Publié par Laisser un commentaire

Le carton pour préparer une planche de culture BEAUCOUP plus rapidement…

Cet article vient en complément à celui-ci :

Comment transformer une pelouse compacte et sans vie en une source de vie pour le jardin, en quatre mois ?

 

Dedans je t’explique ma technique pour avoir une surface cultivable avec des efforts minimaux et en s’y prenant en automne.

Maintenant c’est un peu trop tard pour cette technique !

 

Tu viens peut-être seulement de voir l’article.

Tu as envie de préparer des planches de culture…

Sans trop te fatiguer !

 

Là on va faire la même chose que dans l’article.

On va éviter de devoir tout bêcher nous même, on laisse faire le gel qui va nous aider !

 

Janvier, février, sont les mois les plus froids.

Donc on devrait avoir des gelées. 

 

Applique la technique dès maintenant, sauf que l’herbe ne mourra pas sous le paillage maintenant, donc on va accélérer le processus en plaçant des cartons…

 

Ils occulteront beaucoup mieux et l’herbe mourra !

 

Donc tu fais ce qui est décrit dans l’article précédent.

  • Débiter quelques grosses mottes, ne pas trop retourner le sol.
  • Laisser prendre quelques gelées, les mottes vont être aérées. 
  • Pailler.

 

Bon là c’est la petite variante !

Si t’as beaucoup de paillage, tu fais dans l’ordre :

  • Pailler.
  • Cartons en tuilage. (superposés)
  • Re pailler et/ou mettre des branches (qui vont tenir les cartons)

 

Si peu de paillage ET que tu n’as pas de branches, tu supprimes le paillage sous les cartons.

(Parce qu’il faudra tenir tes cartons en place, sinon je viens d’avoir une idée : tu enfonces des bâtons de part et d’autre de la surface de culture et tu mets des ficelles entre les bâtons ce qui tiendra les cartons)

Si peu de paillage et que tu as des branches, à toi de choisir si tu mets ton paillage au dessus ou en dessous du carton.

 

De façon logique : 

Si tu mets au dessus, tu vas moins enrichir ton sol, MAIS le froid pourra s’engouffrer sous les cartons et continuer à geler les blocs ce qui les ameublira.

Si tu mets en dessous, tu vas plus enrichir ton sol, MAIS tu auras moins de gelées qui viendront décompacter le sol, on compte alors sur l’action de la faune du sol pour faire le taf.

Si tu sais que ton sol est déjà riche en vie tu peux prendre le deuxième choix, sinon je te conseille le premier.

 

 

Donc voilà, la technique du carton : c’est très pratique, sans effort et efficace.

 

Mais un problème apparait : le carton, ce n’est pas toujours naturel.

Sa dégradation pourrait polluer le sol…

 

Ce n’est pas toujours facile d’en trouver, mais en plus il faut trouver le bon. 

 

 

Je te fais une liste de ce qu’il faut éviter :

  • Cartons qui viennent du bout du monde, ils peuvent être traités aux insecticides pour leur trajet.
  • Cartons blanchis.
  • Cartons avec des écritures.
  • Cartons collés entre eux.
  • Cartons qui ont un revêtement, exemple des emballages contenant les pots de yaourt.
  • Cartons imperméabilisés.
  • J’en oublie peut-être !

 

Pour être plus sûr, je te conseille de plutôt connaitre l’apparence d’un bon carton :

Marron, gris, qui prend rapidement l’humidité, plat, sans écriture ni encre.

 

En général ce sont des plaques de carton de séparation.

 

Voilà !

Tu en sais pas mal, si ça t’intéresses tu peux rejoindre le club privé…

Ce qui te permettra de recevoir la suite de mon expérience sur cette planche de culture ! J’envoie un mail chaque jour pour t’aider à jardiner le plus efficacement possible.

 

Même si tu n’y connais rien.

Même si tu n’as pas de matériel, sauf disons au minimum une fourche.

 

C’est ici : inscription.

 

Tu auras aussi l’accès à un groupe privé sur Facebook.

En t’inscrivant tu vas recevoir le lien pour y accéder.

Ensuite, dès demain, tu reçois ton premier mail. Et tu apprends !

 

A tout de suite,

Thomas, le coach vert des jardiniers bleus.

(Ne t’inscris pas si tu n’es pas intéressé par le jardinage !)

 

 

Laisser un commentaire