Publié par Laisser un commentaire

Comment cultiver sur un balcon ?

Bonjour !

J’ai reçu une question qui est très intéressante…

Même si tu n’as pas de balcon !

 

Voici la question :

« J’ai un balcon…Quelles sont les plantes qui peuvent vraiment être cultivées sur un balcon, y a t’il des associations pour optimiser l’espace ou des actions à faire pour avoir une vraie production (toutes proportions gardées, mais pour ne pas avoir 3 tomates cerises à cueillir dans l’année) Merci 🙂  »

(J’espère que ton balcon est bien exposé au soleil.)

 

Tout d’abord : je n’ai jamais cultivé sur un balcon !

 

Mais j’imagine qu’il y a trois problématiques principales :

Du sol en quantité limitée.

Un espace limité.

La nécessité d’un arrosage artificiel.

 

Donc je vais plutôt m’occuper de répondre à ces trois problèmes !

Qui répondront je l’espère à l’auteur de cette question, et à d’autres personnes.

 

Tout particulièrement si tu as un jardin qui manque d’espace, ou que tu as un sol pauvre ou peu profond…

 

Jardiner sur balcon s’apparente aussi à jardiner en pot.

 

Enfin bref…

Tu as peut-être déjà eu de piètres récoltes…

 

Je vais déjà te donner des pistes à suivre, puis je donnerai des réponses aux trois problèmes que j’ai posé un peu plus tôt !

 

Il faut savoir que cultiver sur un sol reconstitué en pot n’est pas l’environnement de prédilection des plantes : 

Il y a de plus grandes variations hydriques.

Il y a moins d’espace pour que la plante puisse aller chercher les nutriments qu’elle désire.

ET EN PLUS, le sol n’est pas autonome, il est bien souvent mort…

Donc les nutriments consommés ne lui sont pas rendus ! D’où l’utilisation d’engrais pour les plantes en pot en général…

 

Mais bien sûr tout le monde n’a pas un jardin et tu en fais peut-être partis…

Et ce n’est pas de ta faute si tout échoue, ce n’est juste pas adapté !

Je t’ai dis pourquoi cela ne l’était pas…

 

Mais il y a des solutions !

La première est assez évidente, c’est de cultiver des plantes qui ne sont pas trop fragiles, et pas trop gourmandes !

On ne va donc pas cultiver de courgettes sur un balcon en règle générale… A part peut-être un pied, mais pas uniquement ça, sinon le sol s’épuiserait trop vite.

 

Ensuite, pour les solutions aux trois problématiques soulevées !

Pour l’arrosage : l’arrosage tu peux te renseigner sur ce que sont les oyas, pour avoir un arrosage régulier et limiter les pertes d’eau.

J’ai déjà regardé des vidéos à propos de la culture en bac. Je voyais souvent les gens faire une réserve d’eau dans le fond du bac… C’est à dire qu’au lieu que le trou d’évacuation soit au fond, il était par exemple sur les côtés.

Ainsi, l’eau commence seulement à s’évacuer une fois qu’elle a atteint un certain niveau, ce qui constitue une réserve où la plante peut aller puiser !

 

Pour les problématiques de nutriments dans le sol, tu peux tenter de faire vivre ton sol ! Pour cela, paille le pot, ou le bac.

Je viens d’avoir une idée, certes tu peux aller ramasser des vers de terre pour que ton sol vive, mais ce n’est pas tout l’écosystème de la vie du sol !

Donc si tu veux tenter de le re constituer au mieux, comme on le ferait en aquarium, on pourrait attirer de la vie par exemple dans un compost.

Puis transférer un peu de ce compost dans chaque pot !

 

Sinon, il faut juste faire vivre ton sol, et lui rendre ce qu’il a produit. 

C’est sûr que tu vas en manger une partie, mais comble ce déficit en mettant par exemple des feuilles mortes ou de la tonte !

Pour qu’il devienne autonome, je te conseille des matériaux carbonés, pour avoir des champignons. Et des matériaux azotés pour l’effet fertilisant. Sans excès bien sûr !

Pour les vers de terre, je te précise qu’il ne faut pas gorger d’eau ! Sinon ils vont s’en aller du pot sans aucun doute, et les plantes n’aiment pas pour la plupart être les pieds dans l’eau…

 

Et pour finir, le problème de l’espace limité…

 

Il y a forcément peu de place ! Donc il va falloir exploiter, certes l’horizontalité, mais aussi la verticalité !

On ne joue plus sur la surface, mais sur le volume ! 

 

Il faut cultiver des plantes qui ne font pas la même taille. Et les placer les unes derrière les autres, les plus grandes au fond : comme sur la photo de classe !

 

Entre tout le monde, tu mets les timides de la classe : ceux qui ne veulent pas trop être vu et préfèrent l’ombre…

Basilic, plantes à feuilles et compagnie !

Ils poussent très bien collés.

 

Et dernière chose, tu peux te renseigner sur la culture bio-intensive. Cultiver en serrant fort les plantes ! 

 

Sauf que ça s’apprend, et qu’il faut un peu plus de travail pour gérer les plantes, il faut aussi veiller à faire de bonnes associations.

Je ne m’y connais pas vraiment en bio-intensive, mais je plante toujours plus serré que préconisé sur les paquets.

Je veux justement me former à ce sujet cet hiver pour appliquer au printemps !

Toujours en essayant de limiter le travail, ce qui donne un bon objectif : prendre la bio-intensive sans ses défauts…

 

Je te tiendrai au courant !

Et te partagerai mes techniques si j’obtiens de bons résultats.

 

Si tu veux être tenu au courant, tu peux rejoindre le club privé !

Je t’enverrai un mail chaque jour pour t’aider à te lancer dans ton potager…

Même si tu n’en as jamais fais.

Même si tu n’y connais rien.

 

Ce ne sont que des techniques à mettre en application, et je me donne pour objectif de te donner les clés.

 

Bien sûr ne viens pas si tu n’es pas intéressé, tu recevrais un email pour rien !

 

Mais si tu es intéressé : inscris toi, tu pourras me poser des questions.

Rejoindre un groupe privé sur Facebook.

 

En t’inscrivant tu recevras un lien d’accès.

A tout de suite !

L’inscription est ici : https://mailchi.mp/3617d7a75b02/commentbiojardiner

 

A demain,

Thomas, le coach vert des jardiniers bleus.

 

 

 

 

Laisser un commentaire