Publié par Laisser un commentaire

Comment tuteurer tes tomates ?

Pour cet article, je te conseille d’abord de consulter celui-ci :

Comment tailler les tomates ? Et pourquoi tailler ? (ou pas)

 

Après l’avoir lu, tu t’es peut-être demandé comment faire pour tuteurer tes tomates si tu choisis de tailler !

 

Tu peux conserver d’une à plusieurs tiges principales.

 

Au plus tu en gardes, au plus c’est complexe à gérer !

Mais cela permettra à ton pied de tomate de ne pas monter trop haut !

 

Ce qui est plutôt cool si tu as une faible hauteur de tuteur…

J’ai eu le tour cet été : tuteur trop petit mais madame décide de continuer de grandir !

Donc, je ne peux plus tuteurer et le pied finis par pousser vers le bas après s’être plié…

 

Donc au plus tu as de tiges au moins il montera haut.

 

C’est bon à savoir…

 

Et comment tuteurer chaque tige ?

Je vais te distinguer trois méthodes !

  1. Barbare
  2. Semi-barbare
  3. Pro.

 

Je fais des trois !

 

Pour la méthode des pros, il faut avoir un support qui monte assez haut.

On vient soit tendre une ficelle entre deux pics, soit avoir un support rigide, comme l’armature d’une serre par exemple.

(Ou deux piquets dehors)

Sur ce support à l’horizontale en l’air, on vient pendre des ficelles à la verticale accrochées par le haut.

 

Une au dessus de chaque tige que tu veux conserver.

La longueur de ficelle doit être égale à la distance terre / support horizontal en hauteur.

 

S’il te plais choisis une ficelle naturelle, sans plastique ! 

Tu pourras l’oublier dans le potager comme ça !

Elle sera certes longue à se décomposer, mais ne polluera pas…

 

Enfin bref, ça je compte sur toi !

Pour la technique, une fois que tout est bien installé :

 

Tu laisses le pied de tomate grandir pépère jusqu’à une cinquantaine de centimètre.

Une fois que c’est le cas, tu viens commencer à le faire tourner autours de la ficelle !

Au début ça ne tiendra pas forcément, c’est que le plant n’est pas assez grand tout simplement.

Et tu fais ça pour chaque branche que tu gardes !

 

Tu peux ainsi les guider, si tu penses que l’air est trop humide tu pourras plus les écarter pour mieux faire circuler l’air etc.

 

Ensuite, la technique du barbare.

Qui n’a pas un bout de bois qui traîne dans son jardin !?

 

Peu de gens, peut-être que tu en fais quand même partis… Tant pis si c’est le cas tu ne pourras pas être barbare…

Sinon, si tu as ce qu’il faut : tu plantes le bâton dans le sol, l’idéal est qu’il soit grand et droit.

Au plus tu l’enfonces au mieux c’est, pour la stabilité !

 

Tu viendras ensuite planter la tomate à côté, puis viendra accrocher le pied au bâton au fur et à mesure de sa croissance.

L’important c’est : 

(La ficelle écologique encore !)

Ne pas serrer ton nœud !

Il faut juste faire une boucle assez large pour que la plante ne tombe pas… Sinon quand il va grossir, il sera trop serré.

 

Avec ces deux techniques, tu peux déjà sûrement tuteurer tout ce dont tu as besoin !

Tant mieux.

Sauf que ce sont deux extrêmes !!

 

Et que tu es sûrement quelqu’un de modéré…

L’un, c’est du bricolage bien que ce sois perma du fait de l’utilisation des ressources sur place.

L’autre, c’est un paquet de construction si l’on n’a pas déjà une serre…

 

Donc tu peux avoir un entre deux !

 

Un tuteur tout simplement, j’aime ceux qui sont en forme de spirale.

Pas besoin de ficelles.

Facile à enfoncer dans le sol, rapide à retirer.

Seul défaut : la hauteur limitée, et l’utilisation de ressources non bio-dégradables car ces tuteurs sont en métal !

 

Chacun à ses défauts… Si tu en achètes d’occasion et n’a pas l’intention de les bazarder dans la nature ou à la décharge, tu auras un impact tout de même positif sur l’environnement grâce à eux !

En plus de soulager ton porte monnaie en achetant d’occasion…

Et ça c’était la méthode semi-barbare.

 

Tu as peut-être déjà galéré à tuteurer, j’espère t’avoir aidé !

Si tu veux que je continue à t’apporter de l’aide : tu peux t’inscrire au club privé.

Même si tu n’y connais rien.

Mon objectif est d’aider les débutants.

Même si tu es peu équipé.

Je donne des astuces accessibles, j’ai moi même peu d’équipements.

 

En rejoignant le club, tu bénéficieras d’un email par jour pour t’aider à lancer ou améliorer ton potager dès ce printemps, et je t’enverrai aussi un lien pour accéder à un groupe Facebook d’entraide.

C’est ici.

 

Je te demande de ne pas venir si tu n’es pas intéressé par le jardinage !

 

Après ton inscription, tu recevras le lien d’accès au groupe.

Dès demain tu recevras ton premier mail !

 

A tout de suite !

Et à demain,

 

Thomas, le coach vert des jardiniers bleus.

 

 

 

Laisser un commentaire