Publié par Un commentaire

Nouvelle série ! Les plantes bio-indicatrices. Ou comment connaitre un sol sans en voir la couleur ?

Connaitre un sol, sans même en voir sa couleur ! 

 

C’est une des promesses que font (et tiennent) les plantes !

Aujourd’hui je vais t’expliquer le concept !

Et, je l’espère, t’apprendre sur du plus long terme à les reconnaître, et savoir ce que leur présence signifie !

 

Tu t’es peut-être demandé un jour quelle était la composition du sol de ton jardin ! Ou encore si tu ne cultivais pas sur un sol infesté de pesticides…

OU, au contraire très sain !

La question la plus courante est surtout de savoir, est-ce que mon sol est riche, pauvre etc ?

 

Les plantes bio-indicatrices répondent à ces questions, en un coup d’oeil !

Si tu as déjà fais des test etc, c’est long, !

 

Certes, ça ne ment pas !

Mais d’un mètre à l’autre, ton sol n’est pas forcément le même…

 

Selon les endroits, bien sûr !

 

Par exemple dans mon jardin (où je ne cultive pas), j’ai un endroit où ronce voisine avec liseron !

Alors que la ronce a plutôt tendance à traduire un terrain très riche en carbone et peu en azote… Et le liseron, trop d’azote !

Cela peut s’expliquer par le fait que les ronces poussent sous les haies de thuyas de mon voisin, qui pompent tout les nutriments…

 

Donc : d’un mètre à l’autre tout peut changer, et il faudrait faire ÉNORMÉMENT de tests pour s’en rendre compte…

 

J’ai déjà fais un test pour connaitre la structure de mon sol, pour ce paramètre, c’est très intéressant et je t’écrirai bientôt un article à ce sujet. (C’est un test facile à faire, mais le résultat s’obtient après plusieurs jours).

 

Si tu as déjà fais un test pour la structure, tu peux le garder la structure reste à peu près homogène sur tout le terrain.

Chez moi la terre est très argileuse, du coup je connais les avantages etc.

 

Et tu peux aussi connaitre l’acidité de ton sol, j’inclurai la technique pour la connaitre dans un prochain contenu.

 

Enfin.

A quoi ça te sers de bien connaitre ton sol ?

A en régler les défauts !

 

Et ça, les plantes bio-indicatrices sont là pour ça…

Si tu les laisses, elles vont réparer ton sol.

Par exemple, si tu as un terrain trop tassé, tu verras du rumex ou du plantain, leur racine est vigoureuse, décompacte la terre et remonte les nutriments !

Elle décompacte donc la terre, remonte des nutriments pour les plantes environnantes qui à leur tour décompacteront la terre …

 

Sauf que je te le concède, être envahis de rumex, c’est pas agréable…

Tu peux donc en ayant identifié le problème semer des plantes qui ont le même effet, mais qui ne seront pas trop envahissante !

 

Ah, et ! Pour que la présence de la plante bio-indicatrice ait une signification, il faudrait qu’elle soit ici en très grand nombre, qu’elle soit majoritaire par rapport aux autres…

 

Elles permettent donc de connaitre le problème du sol, et de savoir comment le régler.

 

Si c’est trop tassé, on va mettre des plantes avec un système racinaire dense et profond, comme la phacélie.

Si c’est pollué, on va mettre des plantes cumulatrices, puis les retirer du terrain…

Si c’est un terrain pauvre en azote, comme pourrait l’indiquer la présence de ronce, on va mettre des engrais verts, ou simplement faire vivre le sol avec de la matière organique etc !

Si tu es envahis de liseron, il va falloir retirer de l’azote ! Donc mettre du BRF qui va par l’intermédiaire des champignons, consommer l’azote ! Ou planter des plantes gourmandes comme les courges par exemple.

 

Bon, dire qu’il n’y a que des problèmes, c’est pas cool !

 

Les plantes bio-indicatrices règlent donc le « problème » du sol, en le faisant tendre vers ce qu’est le sol « achevé » de nos régions…

Ce que serait le sol une fois que l’équilibre aurait été trouvé !

Cet équilibre ne s’obtient que dans de vieilles forêt, donc chez toi tu n’auras pas cet équilibre !

 

Mais tu peux toujours régler des problèmes comme un sol trop tassé, pollué, trop ou pas assez riche en nutriments etc !

 

Et c’est l’objectif que je me suis fixé dans cette série !

Je te ferais découvrir une plante par article de la sérié afin de t’en apprendre !

Et si tu veux recevoir toutes ces leçons, tu peux rejoindre le club privé !

 

Je t’envoie une leçon chaque matin !

Je te donne un accès personnel au groupe facebook du site.

 

C’est seulement pour les gens qui veulent apprendre à jardiner !

Donc je te demande de ne pas venir si ce n’est pas ton cas et que pour toi une adventice, c’est une « mauvez erbbe » !

Sinon, viens !

A tout de suite sur le groupe.

 

A demain matin pour l’article !

 

Thomas, le coach vert des jardiniers bleus.

Une réflexion au sujet de « Nouvelle série ! Les plantes bio-indicatrices. Ou comment connaitre un sol sans en voir la couleur ? »

  1. […] Comme c’est riche en azote, je pourrais cultiver des courgettes par exemple, qui sont gourmandes. Ou tout simplement laisser le chénopode. Comme je te l’ai dis dans cet article, les plantes bio-indicatrices règlent le « problème » du terrain : Nouvelle série ! Les plantes bio-indicatrices. Ou comment connaître un sol sans en voir la couleur… […]

Laisser un commentaire