Publié par Laisser un commentaire

Comment transformer une pelouse compacte et sans vie en une source de vie pour le jardin, en quatre mois ?

Aujourd’hui je vais t’apprendre à passer d’une parcelle enherbée, en une parcelle au sol meuble, aéré et laissant apparaître tout un écosystème à la frontière entre la terre et l’air !

Tu vas savoir le faire en y mettant le moins d’efforts possibles !

Et en ayant le plus de résultat possible…

 

On va une fois de plus appliquer un de mes principes :

DÉLÉGUER à nos plus fidèles employés, leur travail, c’est leur vie.

 

Et ils ne demandent qu’à travailler !

Ils ne font que ça de leur vie !

Pas de pause…

 

Tu pourrais croire que j’ai des esclaves.

Et oui.

Je ne les paye pas ! Et s’ils ne travaillent pas : gare à la sanction.

 

Fort heureusement, c’est une relation gagnant-gagnant, et ils ne m’ont jamais fais le coût de la grève !

 

Je leur met à disposition l’environnement qu’ils apprécient, ils s’occupent de travailler pour moi… Enfin, pour eux mais cela me profite.

 

Enfin bref !

C’est le plus grand principe pour avoir une bonne terre : déléguer.

 

Sauf que là, on n’a que quatre mois pour passer d’un sol enherbé, compacté, à un sol prêt pour semer, aéré.

Les bouches de vers de terres et les crocs de fourmis : c’est sympa.

 

Mais pas suffisant ! 

 

Peut-être que tu n’as pas envie de te casser le dos à réduire en miette toute cette surface ! Et tu as sûrement encore moins envie de devoir passer le motoculteur et de subir l’emmêlement de l’herbe dans les lames…

Surtout que tu serais en train d’hacher en tartare le peu de vie qu’il y a dans ton sol, et qui constituerai la graine de la vie sur ta future parcelle…

 

Alors tu t’es peut-être dis que tu devais bâcher la parcelle pour faire mourir l’herbe en dessous, mais c’était trop long et le sol ne s’est pas aéré… Il est même peut-être devenu sec.

Il se peut que tu aies aussi simplement paillé, mais l’herbe est passée à travers le paillage et la vie du sol s’est tout simplement régalée du mulch,

laissant tranquille l’herbe que tu voulais éliminer !

 

Mais tout ça : ça ne marche pas !

Enfin, cela fonctionne donc si tu l’as fais, ce n’était pas grave !

Donc : ces techniques fonctionnent…

 

…Mais pas en quatre mois

Cela passe vite quatre mois.

 

Il faut donc appliquer des mesures supplémentaires.

Au printemps : je dois pouvoir semer des radis, des panais et des courgettes !

Et la solution en cinq lettres:

 

Le gel.

 

On dit qu’il ne faut pas laisser l’eau dans les tuyaux en hiver, sinon : clac ça pète.

Rien n’est tout blanc ou tout noir !

Ce phénomène plutôt dérangeant va ici bien nous arranger…

 

En hiver la terre est gorgée d’eau !

Si elle gèle, l’eau va littéralement faire gonfler la terre !

 

Et au dégel, l’eau va diminuer en volume et laisser place à de l’air.

Simple, sans effort : un sol plus aéré !

Sauf que pendant 70% de l’hiver, le sol ne gèle pas à plus de 10 cm de profondeur…

Ce qui n’est pas très intéressant !

Notre mission va donc juste consister à laisser le gel pénétrer dans le sol plus facilement…

 

On va donc faire de gros blocs de terre, avec une fourche-bêche par exemple.

De cette façon, le gel pourra attaquer tout les bords du bloc et être bien plus efficace !

Tu devrais à cette étape obtenir un résultat comme celui-ci :

IMG_0736

Ensuite, on est face à une problématique : le paillage… Il va isoler le sol et l’empêcher de geler, mais il empêche aussi le lessivage des minéraux, et active la vie du sol !

 

Donc on doit trouver un équilibre…

Cinq centimètre de paillage feront l’affaire.

C’est un bon compromis.

 

Si tu sais qu’il va fort geler dans la semaine qui arrive, ne paille pas, tu pailleras plus tard !

 

Donc voilà, tu l’as compris : il suffit de bêcher grossièrement, de pailler finement.

D’attendre.

La recette est finie !

 

Les résultats à court terme sont nuls car on ne cultive pas pendant l’hiver…

Mais après quatre mois tu devrais déjà avoir une surface cultivable !

N’hésite pas à planter de façon assez dense pour que les racines des plantes viennent ameublir le sol plus en profondeur.

 

Une fois les gels passés, rajoute du paillage pour booster la vie du sol et à la fin de l’année tu auras déjà un sol aéré.

Après quelques années tu auras un sol riche !

 

Donc en bref, la première année tu auras une surface assez bonne pour semer et laisser prendre racine aux jeunes plants.

Avec très peu d’efforts.

Il restera peut-être un peu d’herbe à quelques endroits mais un léger écartement avant de semer ne prend jamais que cinq minutes !

Ensuite, sans autres efforts majeur, ton sol va continuer à s’améliorer… Tu peux regarder cet article pour connaitre ma technique, Comment avoir un sol aéré ?

 

Ensuite, si tu veux que je te coach pendant tout l’hiver, ou plutôt pendant que tu es au chaud alors que ton sol se transforme de lui même : inscris toi au club privé.

Le club n’est pas pour tout le monde, je ne veux pas d’adeptes du motoculteur ou des produits en tout genre !

Seulement des gens désireux d’apprendre à rendre leur sol vivant…

Créer un système symbiotique entre l’homme et la nature !

Pour cela, je t’envoie une leçon par mail chaque matin et je t’envoie un accès personnel au groupe Facebook privé.

C’est ici.

Tu peux commenter, ou me poser une question à laquelle je te répondrai dans un article !

Ça, c’est là !

A tout de suite sur le groupe !

Et a demain  pour l’article.

 

Thomas, le coach vert des jardiniers bleus.

P.S. : Je te donne des leçons, mais j’en ai chié pour préparer ma parcelle, en donnant un coup de pioche je suis tombé sur des pierres, j’en ai sortis plus d’une brouette ! Cela m’a donné du fil à retordre, ma copine m’a aidé : heureusement !

 

Laisser un commentaire