Publié par Laisser un commentaire

#4 Idée reçue : Si tu tailles pas tes tomates, t’as pas de fruits !

Aïe, ça : c’est un grand débat…

Il existe des gens pour qui ne pas tailler ses pieds de tomates est un crime !

Il existe aussi l’opposé total.

Mais c’est déjà beaucoup plus rare.

Toi, en tant que bleu, tu n’as sûrement pas encore d’avis et tu dois voir des arguments pour et des arguments contre la taille.

 

J’aurai pu te dire NE LES TAILLES PAS !

En tant que coach qui respecte des principes de la permaculture, c’est ce que je devrais faire…

J’ai même seulement essayé cette année de ne pas tailler mes pieds…

Et ce fut plutôt concluant : Aucune maladie, Aucune toma, une bonne récolte abondante !

Déjà là, l’idée reçue selon laquelle tu DOIS tailler tes tomates tombe à l’eau : j’ai réussi.

Et d’autres personnes exposent leur résultat sur internet, facile à trouver !

 

Donc, dans ce cas on peut ne pas les tailler.

Oui.

Tu vas alors avoir un pied de tomate ayant une forme buissonnante ! Il sera composé de branches qui partent dans plusieurs sens… Si tu ne fais rien il traînera au sol, sinon tu peux le guider avec des tuteurs mais c’est plutôt compliqué car la plante est plus sauvage qu’une plante taillée. (Que tu peux guider sur un seul tuteur à la verticale !)

Mais, qu’est ce que j’y gagne ?

Pas de place, c’est sûr, mais tu peux mettre d’autres plantes autour comme le pied de tomate n’a pas un feuillage très dense qui produit de l’ombre. La perte de place est alors contrebalancée par d’autres cultures !

Tu peux y gagner une récolte plus échelonnée et avec des tomates de taille plus variée !

Et tu as un énorme avantage : c’est que les tomates non taillées tombent bien moins malade ! C’est comme toi, si on te coupe tu as plus de chance de contracter une maladie à cause de ta plaie, il en va de même pour la tomate : pas de coupe = pas de plaie = moins de maladies !

 

Du coup, pourquoi les tailler, quel est l’avantage en comparaison d’un plant non-taillé ?

Tu le sais déjà peut-être, mais un plant taillé est bien plus facile à guider  qu’un plant non-taillé.

Celui-ci se présente sous la forme d’une longue tige droite et il n’y a plus qu’à l’attacher au tuteur au fur et à mesure de sa croissance et à retirer les « gourmands » qui poussent au dessus des feuilles de la tige ! Je te ferais un tuto sur la taille de la tomate, la plus basique et facile qui soit, si tu comptes profiter des avantages de la taille.

Ensuite, si tu n’as pas beaucoup d’espace mais que tu veux cultiver beaucoup de variétés différentes, la taille est le moyen le plus simple pour toi d’avoir un nombre de pied de tomates élevé sur un espace faible. Et ça, c’est un bel avantage car il existe des tonnes de variétés différentes, qui valent toutes le coup d’être mangées. Elles sont toutes différentes, et incomparable avec les tomates rouges, dures, acides, farineuses, du commerce… Pas pour nous ça !

 

Bref.

Tu vois assez facilement les avantages des deux écoles !

J’ai décidé de combiner les deux, même si je pense augmenter la proportion de pieds non-taillés l’an prochain…

Juste pour finir !

Tu peux aussi mélanger les deux techniques, c’est à dire tailler tes tomates, mais pas tout : cela te permettra de guider ton pied, sans trop le couper.

Voilà, j’en ai finis pour aujourd’hui !

Dis moi en commentaire si tu tailles tes tomates, et si oui, quels résultats en retiens tu ? (fais partager)

Dis moi aussi si tu fais des boutures au début de la saison pour obtenir plus rapidement des pieds en quantité. C’est une technique qui m’intéresse mais que je n’ai pas encore essayée, et je compte le faire au printemps prochain !

Tu peux aussi rejoindre le Club Privé pour que je puisse t’envoyer une leçon chaque jour dans ta boite mail ! Tu auras aussi accès au groupe privé de Facebook où tu vas contribuer à fonder une communauté qui servira d’entraide, ou même d’échange de semences ! Ne viens pas si tu ne souhaites pas jardiner ! A tout de suite sur Facebook, c’est par ici pour t’inscrire : https://mailchi.mp/3617d7a75b02/commentbiojardiner

Sinon, je te dis à demain !

Thomas, le coach vert des jardiniers bleus.

Laisser un commentaire