Publié par Laisser un commentaire

#2 Idée reçue :Les champignons : c’est dangereux pour mes plantes ! (quasi-faux)

stabilise structure du sol, harmonise la croissance, 1000 fois plus de contact avec le sol

Ne me dis pas que tu penses que champignon = DANGER !

S’il te plais…

champignon = VIE.

Sans champignon : pas de système durable !

Oui oui.

Il se peut que pour toi champignon rime avec mildiou, oïdium : la MORT de ta culture !

Mais : Non non !

99% des champignons sont inoffensifs pour ta plante… Ce sont même ses meilleurs potes ! Ou plutôt des bons commerçants, à toi de voir en lisant la suite !

Cela s’appelle une symbiose : la plante apporte un bénéfice au champi, le champi apporte un bénéfice à la plante. Facile.

Mais, comment ?

Il existe ce que l’on appelle des champignons mycorhiziens, qui font des mycorhizes (d’où le nom). C’est à dire des filaments, fin et long.

Ceux-ci se retrouvent dans le prolongement des racines.

Tu commences à voir où je veux en venir !

La plante a comme un système racinaire sur-développé ! Cela lui permet d’aller chercher de l’eau plus loin : résistance à la sécheresse avec 1000 fois plus de surface de contact avec le sol, d’aller chercher des minéraux plus profondément : moins de carence, une meilleure harmonisation de la croissance de ta plante… Et une amélioration de la structure du sol !

En gros, elle va moins tomber malade, se développera mieux et te donnera de meilleurs fruits ou tubercules !

Et là, t’as le statu-quo qui déboule : les traitements anti-fongiques qui sont là pour prévenir l’apparition des mauvais champignons, sauf que, ils ne font pas le tris ! Les mycorhizes y passent avec…

Tu avais une super plante autonome ! Tu vas lui tuer son pote le champi, elle est triste maintenant. Mais surtout, beaucoup moins autonome !

Là, t’as tout gagné !

Elle va être plus fragile : tu pourras aller l’arroser plus souvent, elle va plus facilement attraper des maladies et parasites… Travailler pour travailler plus, pas vraiment intéressant, et tout ça pour moins de résultats : travailler plus pour gagner moins… Aïe aïe et aïe !

Bref, tu as compris : il ne faut pas tuer les champignons ! BANNIS ton sulfate de cuivre pour traiter, s’il te plais.

Certains champis réalisent même des symbioses avec des légumineuses ou des arbres comme l’aulne : ils donnent à l’arbre la capacité d’absorber l’azote atmosphérique (nécessaire pour la production de feuillage), qui se retrouvera ensuite dans ton système « potager ».

Quant à monsieur champi, l’intérêt qu’il a d’être ami avec la plante est de tirer un bénéfice des sucres qu’elle lui apporte. Il ne peut pas les produire lui même puisqu’il ne réalise pas de photosynthèse, contrairement à la plante !

 

Après avoir lu ça, tu pourrais même te demander : comment favoriser l’apparition des mycorhizes dans mon sol ?

Ce sera l’objet du prochain mail, rejoins le club privé pour le recevoir directement dans ta boite mail : par ici https://mailchi.mp/3617d7a75b02/commentbiojardiner

Je te dis à demain !

Thomas, le coach vert des jardiniers bleus …

P.S. :

IMG_0592
Ils sont partout… Le champignon que tu vois n’est que l’appareil reproducteur, sous terre il y a des kilomètres de mycorhizes, que l’on appelle aussi mycélium.
IMG_0606
Voilà le mildiou. Il est présent depuis des mois, mais je n’y touche pas. La plante n’en meurs pas et j’aurai tout de même de bons topinambours !

Laisser un commentaire